Publié : 19 août 2013

[1918-1] Le Havre : Fêter l’armistice / Den Waffenstillstand feiern

Source / Quelle : AMH - 4Mi738

Le Havre 51eme année n°15567 Dimanche 10 et lundi 11 novembre 1918

L’Enthousiasme patriotique de la Population Havraise

"La guerre est finie !" tel est le bruit qui sortait de toutes les bouches, dès ce matin, quand la nouvelle de signature de l’armistice fut connue.
Puis l’enthousiasme populaire ne tarda pas à se manifester de maintes façons. Des drapeaux alliés étaient arborés aux édifices publics et à la plupart des maisons particulières ; à tous les étages, les chères couleurs nationales flottatent[sic] à la brise légère du matin, parlant de joie, d’allégresse et de gloire.
Tandis que les cloches d’églises égrenaient dans l’air les carillons de fête, les promeneurs se pressaient par nos rues commentant l’événement sensationnel, échangeant amicalement leurs impressions.
Des manifestations diverses ne pouvaient manquer de se produire.
Trois cents Belges environ, appartenant à la Pyrotechnie de Graville, organisèrent un cortège qui parcourut les principales voie, chantant et agitant des drapeaux.
Vers onze heures, vers l’instaut[sic] solennel où les hostilités devaient cesser sur tous les fronts, les sirènes se firent entendre ; leurs cris assourdissants et prolongés mirent une note caractéristique dans la gaieté nnanime[sic].
Entre temps, les pavoisements se multipliaient et de petits drapeaux étaient épinglés au corsages de la plupart des promeneuses.
Puis des soldats anglais circulaient portant des drapeaux et !... des ombrelles japonaises ; des lycéens formaient aussi un joyeux cortège ; des Américains agitaient vigoureusement des criquets ; des soldats français fraternisaient avec leurs camarades alliés, et maints autres manifestants clamaient leur allégresse patriotique.
A midi, des tirs de canon marquèrent également la journée glorieuse, impatiemment attendue, résultant de tant de souffrances et de sacrifices, gage de bonheur pour l’humanité entière.